Le beffroi


Emblème du Nord de la France

Très présent dans le nord de la France et en Belgique, le beffroi symbolise la liberté. A RUE, au XIIème siècle, ruennes et ruens s'enrichissent grâce aux pèlerins et aux commerces. En 1210, les bourgeois décident de s'affranchir de l'autorité seigneuriale en achetant leur liberté communale. Celle-ci est accordée par le comte Jean-de-Ponthieu et transcrite dans une charte.

Cela permet à la ville de s'administrer elle-même par le biais d'un conseil échevinal. Les échevins peuvent désormais rendre la justice, prélever taxes et impôts. Cette indépendance est matérialisée par la construction d'un beffroi qui abrite le pouvoir communal. Détruit pendant la guerre de Cent Ans, le beffroi, aussi appelé "tour de guet", est reconstruit au XVème siècle en pierre calcaire. Pour accéder au chemin de ronde, haut d'une vingtaine de mètres, il faut emprunter un escalier composé de 75 marches étroites.

Au XIXème siècle, l'architecture du beffroi évolue. On lui attribue deux annexes. On crée un campanile, un clocheton et quatre tourelles qui lui donnent toute sa majesté ! Jusqu'en 1969, cette tour échevinale a abrité le pouvoir civil.  



Les conditions de visites


Le beffroi se découvre uniquement lors des visites guidées proposées par le Service du Patrimoine.

 

De mi-avril à mi-septembre : 

du mardi au vendredi : 10h30 (visite en commun avec les chapelles gothiques).

6€/pers., entrée gratuite pour les - de 12 ans.

 

15h (ascension guidée de la tour).

3€/pers., entrée gratuite pour les - de 12 ans.

 

Visites sur inscription - Places limitées

Le beffroi peut être fermé lors de campagnes de restauration